2 août 2017 Juliette

Interview Naïma Korchi, présidente de Africa Women’s Forum : «De l’expertise de la femme africaine»

 Les Afriques

Africa Women’s Forum (AWF), qui ambitionne d’être une plateforme panafricaine, en mettant en avant l’expertise africaine, est créé depuis 2014. En si peu de temps, Naïma Korchi, la présidente, avec son équipe, œuvre tant bien que mal à l’implanter à travers l’Afrique pour donner la parole aux femmes, y compris celles de l’ombre qui font beaucoup pour l’Afrique. Armée d’un militantisme sincère, elle décrypte pour nous AWF…

Les Afriques : AWF est né de la volonté de renforcer la visibilité des femmes leaders africaines sur la scène internationale et de mettre en avant leur leadership et expertise, des pionnières aux leaders d’aujourd’hui. Quel bilan faites-vous de son parcours?

Naïma Korchi : Travaillant à l’international, j’ai eu la chance de voyager dans plusieurs pays du continent et cela m’a donné l’occasion de rencontrer des femmes aux parcours extraordinaires. Pourtant, à mon sens, l’image que l’on a sur la scène internationale n’est pas adéquate. Les femmes sont souvent vues comme des victimes. J’ai donc eu envie de créer une plateforme panafricaine pour mettre en avant cette expertise.

Quant au bilan, il va au-delà de mes expectatives. Depuis sa création en 2014, trois rencontres internationales ont eu lieu au Maroc (Dakhla), plus de 300 femmes venues de 45 pays y ont participé. Des sections à l’étranger : Gambie, Ghana et très prochainement Tunisie et Bénin. Donc, en effet, un bilan assez satisfaisant pour une initiative récente.

Ce forum a déjà obtenu des reconnaissances internationales comme le Label COP22 ou faire partie du groupement international «femmes, santé et climat», en plus de la participation à plusieurs rencontres de haut niveau en Europe et en Afrique. À titre d’exemple, j’ai été très heureuse que lors d’un atelier de formation au leadership en Mauritanie, AWF a été choisi comme étude de networking réussie.

Est-ce uniquement un rendez-vous des femmes pour débattre de leurs propres préoccupations?

D’abord, même s’il regroupe en grande majorité des femmes ce n’est pas un forum qui discute des problèmes de femmes, mais c’est un forum où les femmes font entendre leurs voix sur toutes les questions qui peuvent concerner l’essor de l’Afrique. Ainsi, la thématique du prochain forum, qui aura lieu à Accra en décembre, sera sur la mobilité des compétences féminines africaines.

Le forum a d’ailleurs accueilli des hommes qui participent aussi au leadership des femmes, comme le président de l’Institut Mandela de l’Afrique du Sud, le grand écrivain Guillaume Jobin et non moins président de l’ESJ (Ndlr : Ecole supérieure de journalisme) ou l’Américain Michael Kirtley.

Voir l’article