Santé sexuelle et de la reproduction des jeunes et adolescents 

Intégrer la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes comme une priorité de santé publique est un axe d’intervention clé dans la réduction de la mortalité maternelle, néonatale, infantile et des adolescentes.

Enjeux prioritaires

En Afrique de l’Ouest et Centrale, les adolescents (10- 19 ans) représentent 22% de la population. Le taux de grossesse chez les adolescentes de la région est plus de deux fois supérieur à la moyenne mondiale, plus d’une fille sur dix âgées de 15 à 19 ans donne naissance.

Les problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive constituent 17% des causes de décès chez les adolescents. Au Togo, une étude a été menée dans les établissements disposant d’infirmeries scolaires, et a permis de révéler que 82% des élèves ne savaient pas qu’une fille pouvait tomber enceinte à son premier rapport sexuel.

Le Fonds Français Muskoka travaille à améliorer et renforcer l’accès des adolescent.e.s aux services d’information et prise en charge relative à leur santé sexuelle et reproductive (stratégie mobile, dépistage et prise en charge des IST/VIH et cancer du col de l’utérus, renforcement des infirmeries scolaires, intégration des soins de santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes dans les formations sanitaires, renforcement des capacités des centres de jeunes, lutte contre le mariage précoce et autres formes de violence basée sur le genre).

activités

Plaidoyer pour la mise en place, au niveau régional, d’un cadre d’intervention commun pour la lutte contre les grossesses et les mariages précoces.

Fourniture de données actualisées et capitalisation d’expériences.

Appui technique à la mise en place des dispositifs SSRAJ et au renforcement de l’offre et des outils de communication.

Stratégies

mises en œuvre

CONCEPTION ET MISE EN OEUVRE DU PREMIER CADRE RÉGIONAL CONJOINT DE LUTTE CONTRE LES GROSSESSES PRÉCOCES

  • Un cadre commun d’interventions en santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes a été lancé en 2015 entre les quatre agences du Fonds Français Muskoka, par la mise en place d’un comité de travail ad hoc.

L’objectif principal est de contribuer à la réduction des grossesses précoces en milieu scolaire et extra-scolaire, dans les pays cibles, par des interventions à haut impact, menées à l’échelle régionale et nationale : installation de services de santé sexuelle et reproductive (Planification Familiale incluse) en milieux scolaire et extrascolaire, développement d’un environnement protecteur et favorable à l’épanouissement des jeunes, participation au changement durable des habitudes sociales et à la mise en place de lois plus favorables pour les jeunes filles, en particulier en situation de vulnérabilité.

APPUI TECHNIQUE BASÉ SUR LES DERNIÈRES DONNÉES PROBANTES

  • En partenariat avec Équilibres et Population, réalisation de 4 études de référence (Bénin, Mali, Niger, Togo).
  • Appui technique aux pays et suivi rapproché pour une plus grande orientation des activités en faveur de la santé reproductive des adolescents et des jeuneset une augmentation de l’allocation financière dans les PTA inter-agences.
  • Atelier régional conjoint en santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes sur le thème :Réduire les grossesses précoces en Afrique de l’Ouest et du Centre : Bilan, perspectives et interventions clés en matière de santé et droits sexuels et reproductifs des adolescentes et des jeunes”.
  • Production de 8 fiches pays Santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes.
  • Appui à la production de la série télévisée C’est la vie !, outil clé pour la promotion de la Santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes auprès des adolescents et des jeunes.

PRODUCTION DE DOCUMENTS TECHNIQUES DE RÉFÉRENCE ET DOCUMENTATION DE PRATIQUES PROMETTEUSES

  • Production de documents techniques sur les pratiques prometteuses documentées sur les deux thèmes connexes de l’Éducation Complète à la Sexualité et la Santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. L’Éducation Complète à la Sexualité couplée à la disponibilité des services de santé conviviaux pour les jeunes, permet de proposer une offre de qualité aux adolescents et aux jeunes.

Téléchargez les fiches pays Santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, réalisées en partenariat avec Equilibres et populations :

quelques-unes de nos réalisations

Le Fonds Français Muskoka a permis la mise en place d’une stratégie commune des 4 agences : des documents techniques ont été produits et des pratiques prometteuses documentées sur les deux thèmes connexes de l’Education complète à la sexualité et la Santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes.

En 2019, trois grands types d’interventions ont été mis en œuvre dans les pays soutenus par le Fonds Français Muskoka :

– Mise en place de services de santé sexuelle et de la reproduction en milieu scolaire et extra-scolaire et développement de l’accès à l’éducation complète à la sexualité.
– Séances de sensibilisation et conférences-débats sur les violences basées sur le Genre.
– Activités mises en œuvre sur la gestion de l’hygiène et de la santé menstruelle.

Bénin : En 2019, grâce au Fonds Français Muskoka et à d’autres financements, les capacités de 168 femmes relais communautaires ont été renforcées sur la prévention de l’anémie et la gestion de l’hygiène des menstrues dans le cadre de la promotion du bien être des adolescentes. Ces femmes relais communautaires vont désormais intégrer dans leur intervention lors des visites à domicile, en plus du suivi de l’enfant de moins de cinq ans, le suivi des adolescentes.

Côte d’Ivoire : en 2019, le Fonds Français Muskoka a contribué de manière substantielle à la diffusion et à la supervision des cours d’Education Complète à la Sexualité intitulés « leçons de vie » ciblant l’ensemble des établissements scolaires et ayant touché 676 131 nouveaux élèves répartis comme suit : 63,9% et 71,4% des élèves respectivement du primaire et du secondaire.

Togo : Depuis 2014, environ 100 000 adolescents et jeunes ont été sensibilisés chaque année, et l’offre de services intégrés dans les centres de jeunes, collèges/ lycées et villages a permis de mettre sous méthode moderne de contraception environ 3 000 jeunes filles de 15 à 24 ans et le dépistage et le traitement de plus de 3 000 cas d’IST chaque année. Résultats : les cas de grossesses ont sensiblement diminués et le taux d’abandon scolaire pour raison de grossesse a réduit de 30% dans les établissements. 50% des élèves interrogés ont déclaré avoir déjà bénéficié des services des infirmeries scolaires.

Guinée :  l’offre de services SSRAJ a connu une augmentation significative depuis 2012, passant de 10 structures intégrant des services de Santé sexuelle et reproductive pour les jeunes, à 76 structures en 2017. Services offerts : les formations sanitaires publiques ; formations sanitaires gérées par une ONG/OSC pour rendre les espaces conviviaux aux adolescents et jeunes ; infirmeries universitaires et scolaires ; campagnes sur la Planification Familiale ou le VIH.


Les pays

Contactez-nous

Pour nous contacter, c’est très simple, complétez le formulaire ci-dessous et nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Content | Menu | Access panel
Share This